Préserver la biodiversité dans les plantations d'huile de palme

Selon un groupe de chercheurs, l’étonnante biodiversité qui existe dans les plantations de palmiers à huile peut et doit être protégée.

L’étude, publiée dans Recherche sur la faune, il vient avec une série de recommandations pour réduire les risques des animaux indigènes trouvé dans ce type de plantation dans l'ouest de la Malaisie.

La perspective habituelle des plantations, non seulement en Asie du Sud-Est, mais dans le monde entier, est qu’elles sont considérées comme des déserts biologiques, mais la réalité est très différente.

L’un des auteurs, le professeur David Lindenmayer de la Université nationale australienne.

Les plantations de palmiers peuvent avoir beaucoup plus de biodiversité que l’on pense. Cette biodiversité est souvent très importante, alors essayez d'éviter de faire des choses qui augmentent l'extinction de certaines espèces.

L’auteur principal de l’étude, le Dr Bardul Azhar, de la Universiti Putra MalaysiaIl a trouvé un grand nombre de certains animaux indigènes dans les palmeraies lors des recherches effectuées pour sa thèse de doctorat.

Les palmeraies abritent de nombreux mammifères, reptiles et oiseaux, y compris des espèces comme le léopard, le porc-épic de Malaisie, le macaque à longue queue, les lézards, etc. Le dernier objectif de l’étude était de évaluer le risque pour la biodiversité.

Nous sommes profondément préoccupés par l'abandon dans la conservation de la faune

Azhar affirme.

La protection de la biodiversité dans les paysages artificiels, tels que les zones de palmiers à huile, devrait être aussi importante que la protection de la biodiversité des forêts naturelles

Les chercheurs ont constaté que les animaux indigènes sont en danger, tels que la chasse illégale, les parasites, les accidents de la route et les divers prédateurs introduits.

Nos résultats suggèrent que, dans les plantations, des patrouilles devraient être organisées pour lutter contre le braconnage, organiser des programmes de conservation pour éduquer les travailleurs, réduire la vitesse des véhicules sur les routes et contrôler les populations locales de chiens sauvages.

Azhar affirme.

Fait intéressant, les chercheurs ont constaté que les plantations certifiées "respectueux de l'environnement" ils ne sont pas précisément ceux qui protègent le plus la biodiversité.

Dans certains cas, les plantations industrielles ont mieux géré ces risques que les petites propriétés.

La conversion des forêts en plantations de palmiers à huile est le changement d’utilisation des terres le plus important en Asie du Sud-Est, qui se traduit par une perte de 60 pour cent dans la biodiversité dans ces zones.

Selon Lindenmayer, si les recommandations de la dernière étude sont appliquées, elles contribueront à préserver la grande diversité de biodiversité qui reste dans ces plantations.