Dans 200 ans, Noël tombera en été

Il faut 365 jours, 5 heures, 48 ​​minutes et 45 216 secondes à la planète Terre pour faire un tour complet du Soleil. Et le fait qu'elles ne soient pas à 365 jours crée des estropiés dans les calendriers du monde entier.

Chaque année, nous oublions ces 5 heures et un pic supplémentaire. Après quatre ans, 23 heures et 12 minutes ont déjà été ajoutées. C'est presque une journée complète supplémentaire. À ce rythme, dans 200 ans, Noël tombera en été.

Pour résoudre ce gâchis, des années bissextiles ont été inventées, comme expliqué Florian Friestetter dans son livre Un cerf-volant dans le shaker:

C'est pourquoi nous avons un jour de plus sur notre calendrier tous les quatre ans: le 29 février. Cependant, avec cette règle, nous n'avons pas encore complètement corrigé l'erreur: avec trois années de 365 jours suivies d'une année avec 366 jours, la différence par rapport à la période de circumvallation réelle de la Terre autour du Soleil est moindre qu'auparavant, mais Ça existe toujours. En moyenne, il est de 11 minutes chaque année, bien que cette fois-ci dans le sens inverse: l'année moyenne de notre calendrier est désormais 11 minutes de plus que l'année civile. Pour compenser, nous devons raccourcir le calendrier à un moment donné, et nous le faisons en supprimant tous les 100 ans le 29 février.

Malgré tous ces ajustements, nous ne sommes pas encore parfaitement synchrones avec l'année civile de la Terre. À la fin, nous continuons avec trois minutes de retard chaque année. Pour compenser ces trois minutes, nous devons prolonger l'année encore et c'est pourquoi nous faisons une exception à l'exception tous les 400 ans: nous avons présenté à nouveau le 29 février que nous avions déjà supprimé.

L'année 2000 était l'une de ces années spéciales. Cela aurait vraiment dû être une année bissextile. L’année 1988 a été une année bissextile, tout comme 1992 et 1996. Quatre ans plus tard, c’était donc l’an 2000. Toutefois, comme nous sautions tous les 100 ans et que la dernière fois, c’était en 1900, il fallait la supprimer. également en 2000. Cependant, puisque tous les 400 ans, nous nous dispensons de cette correction et que nous insérons le jour supplémentaire, et que l'année 2000 a été l'une de ces années d'exception, à l'exception de la 29 Février

Après tout ce bazar du jongleur pour ajuster notre calendrier à l'année naturelle de la Terre, il peut sembler que nous puissions nous détendre. Mais ce n'est pas comme ça. Il y a encore un peu de temps que nous ne contrôlons pas. Spécifiquement 17 secondes. Et, sous sa forme actuelle, l'année moyenne dure 17 secondes de plus que ce dont la Terre a besoin pour contourner le Soleil. Comme elles ne sont que 17 secondes et que le désordre est déjà monumental, il a été décidé de ne plus toucher au calendrier. .

Dans quelques milliers d’années, nous devrons peut-être prendre des mesures à cet égard. si nous avons ajouté 17 secondes par an. Les pauvres du futur.