Le haut débit arrive dans le pays avec moins de pénétration d'Internet dans le monde

Cuba est le pays au monde où la pénétration de l’Internet est la plus faible: seulement 5% de la population est connectée. Les maisons privées ont besoin d'une autorisation du gouvernement pour accéder au réseau et des frais mensuels de 900 dollars sont payés. Le salaire moyen à Cuba est de 25 dollars par mois. Mais la situation va changer grâce au premier déploiement de la fibre optique à La Havane.

Huawei sera responsable de l’installation de la fibre optique, qui peut être demandée par les cafés, les bars et les restaurants de la région, ainsi que par des particuliers.

Problèmes de connexion

En 2011, un câble sous-marin a été posé 1 600 kilomètres de fibre optique entre le Venezuela et Cuba, afin d’accélérer la vitesse de l’internet sur l’île. Après deux années de progrès à cet égard, le régime de Castro a finalement autorisé, à l'été 2013, l'ouverture de cent cyber points, une sorte de salle "Internet" ouverte à tous.

Cependant, ces "halls" Internet continuaient d'avoir des prix prohibitifs pour la population en général. Comme il l'explique Fréderic Martel dans son livre Intelligent:

La ressource en téléphonie cellulaire reste, car ils appellent les téléphones mobiles à Cuba. Maintenant, ils sont plus fréquents: environ 12% de la population en a un. (...) Bucoracia est rigoureux, ses prix prohibitifs et sa pénurie permanente ralentissent les ventes. Et sans la 3G, les téléphones mobiles ne permettent même pas l'accès au réseau.

Et c’est pourquoi les "paquets" sont distribués ici: des disques durs qui hébergent des séries télévisées, des livres au format PDF, de la musique et toutes sortes de choses téléchargées à partir d’un Internet vraiment gratuit, sans restrictions. Il y a des gens qui les achètent puis les revendentet d’autres les louent pour consommer sélectivement ce dont ils ont besoin.

Certains de ces emballages sont fabriqués à Miami pour entrer dans le pays sous forme de drogue de contrebande. D'autres sont probablement composés de membres de l'administration disposant d'un accès complet à Internet afin de gagner des pesos supplémentaires.

Espérons qu'avec les nouveaux plans de connexion, la situation cesse d'être si dystopique et éliminer les mots avec lesquels Martel se termine:

Cuba offre l’image rare de l’un des derniers pays au monde presque totalement privé d’accès à Internet. À Cuba d'aujourd'hui, totalitarisme des tropiques, arrêté dans le monde avant Spoutnik.