Les religieux votent plus souvent que ceux qui ne le sont pas

Parfois, cela donne l’impression que la religion récupère des adeptes dans certains pays, notamment aux États-Unis, si l’on examine la dérive électorale qui s’y déroule. Cependant, cette dérive n’est pas telle si nous analysons les pourcentages d’électeurs et leurs convictions.

Parce que ceux qui ne professent aucune religion votent moins que ceux qui le professent.

Électeur moyen

En 2012, les Américains sans appartenance religieuse constituaient 20% de la population, mais 12% des électeurs. Les protestants évangéliques blancs représentaient cependant 20% de la population adulte mais 26% des électeurs. plus du double de la proportion d'irréligieux.

Il est difficile de savoir pourquoi quelque chose comme cela se produit, mais une explication pourrait être que les religions organisées valent la peine d'être licenciées, et donc qu'il est plus facile d'obtenir des votes et de les emmener sur leur territoire. Comme l'a expliqué le psychologue de Harvard Steven Pinker dans son livre En défense des Lumières:

Bien que ceux qui ne s'identifiaient à aucune religion soutenaient Clinton contre Trump dans un rapport de trois contre un, le 8 novembre 2016, ils restèrent à la maison, tandis que les évangéliques faisaient la queue pour voter. Des modèles similaires sont applicables aux mouvements populistes européens.

La réalité est que la croyance en la vérité littérale de la Bible parmi les personnes interrogées dans le Enquête Gallup Il a diminué chez les Américains, passant de 40% en 1981 à 28% en 2014, tandis que la croyance qu’il s’agissait d’un livre de "fables, légendes, histoire et préceptes moraux enregistrés par l’homme" passait de 10 à 10. 21%
Image | Murdelta

Vidéo: Juppé: "Il faut que les français musulmans disent clairement nous ne voulons pas de cette religion" (Janvier 2020).